Université Concordia University

Université Laval

UQAM

 

Témoignages

Being able to access the resources of the other universities was extremely valuable. As my interests lie in a rather small specialty, it was surprising and helpful to find other students working with similar topics; we could exchange ideas and discuss the various issues in our field. Having external feedback and constructive critique was also useful to advance my own work.

Cimminnee Holt – Concordia

Sans avoir encore d’expérience concrète, dans la mesure où je ne suis pas très avancée dans le programme, tout ce qui me donne accès à un plus grand nombre de directions de recherche, d’autres étudiant.e.s, de thématiques, de conférences, etc. me paraît excellent pour l’avancement de mes réflexions. Les séminaires thématiques interuniversitaires me permettront également de cibler le plus possible les thèmes qui m’intéressent.

Line Merrette – UQAM

Le séminaire de doctorat conjoint permet la rencontre de différents angles de recherche sur un même objet et de cultures universitaires variées. C’est un moment privilégié d’échanges, de construction de savoirs et d’accueil de la diversité. La dynamique de travail intra et inter universitaire permet une collaboration interdisciplinaire féconde. Il s’agit, finalement, d’une belle occasion de réseautage.

Pierre-Luc St-Onge – Université Laval

Dès mon entrée dans le programme de doctorat conjoint en sciences des religions de l’Université Laval, j’ai eu l’occasion de suivre un séminaire conjoint avec l’UQAM et l’Université Concordia. Ce séminaire bilingue m’a permis de rencontrer des étudiants et des professeurs d’autres universités québécoises, d’échanger avec des chercheurs de ma discipline mais œuvrant dans des domaines très diversifiés, et de participer à deux colloques interuniversitaires dès la première année de mes études. Ce séminaire offre en outre l’opportunité rare de s’ouvrir à d’autres approches scientifiques et traditions intellectuelles. D’un point de vue personnel, le séminaire conjoint m’a fait sentir partie prenante d’une communauté de recherche dans l’aventure, souvent solitaire, qu’est le doctorat.

Claudia Nadeau-Morissette – Université Laval